rencontres tourisme

uoif rencontre bourget assainissement collectif

rencontre avec muse

site rencontre amicale international

Dimension: site de rencontre partage px
Commencer à balayer dès la page:

depuis que je tes rencontrer

rencontre femme de diego suarez Download "assainissement collectif"
  • agence de rencontre ashley cite rencontre tunisien
  • rencontre femme vallet il y a 11 mois
  • rencontre de musulmans Total affichages : lucia de berk prostituee

rencontre apec nantes Transcription

sites de rencontres pour 50 ans et plus tagz rencontre saguenay 1 Règlement du service public assainissement collectif Sommaire 1 Dispositions générales P.1 2 Les eaux usées domestiques P.2 3 Les eaux pluviales P.3 4 Les eaux usées assimilables à un usage domestique P.4 5 Les installations sanitaires intérieures P.4 6 Les eaux usées autres que domestiques P.5 7 Contrôle des réseaux privés P.5 8 Modalités d éxécution P.6 9 Dispositions d application P.6 10 Annexes P.7 1 Dispositions générales Art.1 Objet du règlement L objet du règlement est de définir les relations entre le Service Public de l Assainissement et l usager du service, ainsi que les conditions et modalités de déversement des effluents dans les réseaux d assainissement, afin que soient assurés la sécurité, l hygiène publique et le respect de l environnement, conformément à la réglementation en vigueur. Dans le présent document, l usager est toute personne physique ou morale, ayant conclu une convention de déversement avec le Service Public de l Assainissement ou étant autorisée par ce dernier à rejeter ses eaux dans le réseau d assainissement. Sont également considérés comme des usagers soumis aux dispositions du présent règlement, les propriétaires d un immeuble ou d un établissement qui sont raccordés au réseau. Relèvent enfin des mêmes dispositions les propriétaires d un immeuble ou d un établissement qui, bien que n étant pas encore usagers du service, souhaitent s y raccorder ou sont tenus de le faire en application d une obligation légale ou réglementaire. Le service public de l assainissement non collectif (SPANC) fait l objet d un règlement spécifique et ne relève donc pas du présent règlement. De même, le présent règlement ne concerne pas les matières de vidange issues des dispositifs d assainissement non collectifs qui doivent être éliminées conformément aux dispositions règlementaires en vigueur. Art.2 Autres prescriptions Les prescriptions du présent règlement ne font pas obstacle au respect de l ensemble des normes, DTU (Documents Techniques Unifiés) et réglementations en vigueur. Art.3 Nature des eaux admises dans les réseaux 3.1 Définitions Les catégories d eaux susceptibles d être déversées dans le réseau public sont les suivantes : a. Les eaux usées domestiques : Les eaux usées domestiques comprennent les eaux ménagères (lessive, cuisine, bains ) et les eaux vannes (urines et matières fécales). Constituent un usage domestique de l eau, les rejets destinés exclusivement à la satisfaction des besoins des personnes physiques propriétaires ou locataires des installations et de ceux des personnes résidant habituellement sous leur toit, dans les limites des quantités d eau nécessaires à l alimentation humaine, aux soins d hygiène, au lavage et aux productions végétales ou animales réservées à la consommation familiale de ces personnes. Est assimilé à un usage domestique de l eau tout rejet d eaux usées domestiques dont la charge brute de pollution organique est inférieure ou égale à 1,2 kg de DBO5. b. Les eaux usées assimilables à un usage domestique : Conformément aux dispositions des articles L du Code de la Santé Publique, L et R du Code de l Environnement, sont assimilables aux utilisations à des fins domestiques les rejets des activités pour lesquelles les pollutions de l eau résultent principalement de la satisfaction des besoins d alimentation humaine, de lavage et soins d hygiène des personnes physiques utilisant les locaux desservis ainsi que de nettoyage et de confort de ces locaux. La liste de ces activités est fixée en annexe 1 de l arrêté du 21 décembre 2007 relatif aux modalités d établissement des redevances pour pollution de l eau et pour modernisation des réseaux de collecte. Cette liste est reproduite en annexe 1 du présent règlement dans ses dispositions en vigueur à la date d approbation du règlement de service. Les prescriptions techniques applicables figurent en annexe 1 du présent règlement. c. Les eaux pluviales : Ces eaux proviennent des précipitations atmosphériques. Sont assimilées aux eaux pluviales en terme de qualité celles issues du ruissellement des eaux d arrosage et de lavage des voies publiques et privées, des jardins, des cours d immeubles, des aires de stationnement découvertes. d. Les eaux usées autres que domestiques : Ces eaux proviennent d une utilisation de l eau autre que domestique. Elles font l objet d une autorisation de déversement délivrée aux usagers concernés précisant la durée pour laquelle elle est octroyée, les conditions qualitatives et quantitatives d admission dans le réseau public de collecte, et les conditions de surveillance du déversement.notamment sont assimilées à des eaux usées autres que domestiques : - les eaux de refroidissement, - les eaux de rabattement de nappe et d une façon générale les eaux telluriques (eau provenant de forages géothermique, eau de drainage de la nappe ), - les eaux issues des piscines recevant du public (eaux de vidange, de lavage ). 3.2 Système d assainissement public Nature des eaux admises Le territoire de la Communauté urbaine de Bordeaux est desservi par deux types de réseaux : - un réseau ou système de collecte séparatif dans lequel : les eaux usées domestiques, et éventuellement les eaux usées assimilables à un usage domestique et les eaux usées autres que domestiques dans le cadre d autorisations de déversement, sont collectées par une canalisation eaux usées, les eaux pluviales, et exceptionnellement certaines eaux usées autres que domestiques traitées dans le cadre d autorisations de déversement, sont collectées par une canalisation ou un fossé eaux pluviales. - un réseau ou système de collecte unitaire : ce réseau comprend une seule canalisation susceptible d admettre à la fois les eaux usées domestiques, les eaux pluviales et les eaux usées autres que domestiques dans le cadre d autorisations de déversement. Le Service Public de l Assainissement est à la disposition des propriétaires pour les informer sur la nature du réseau desservant leur propriété. Cas particuliers des eaux de piscines privées (réservées à l usage familial) : Les eaux de vidanges doivent être rejetées prioritairement vers le milieu naturel (arrosage du jardin, fossé ) après élimination des produits de désinfection (arrêt de la désinfection au minimum 48 h avant la vidange). En cas d impossibilité, à titre exceptionnel, et après avis et accord écrit du Service Public de l Assainissement le rejet des eaux de vidange vers le réseau public d eaux pluviales pourra éventuellement être toléré. Le rejet des eaux de vidange vers le réseau public de collecte des eaux usées est, quant à lui, interdit. Les eaux de lavage (filtres, bassin ) des piscines réservées à l usage familial sont assimilées à des eaux usées domestiques. Leur rejet vers le réseau public d eaux pluviales est interdit. 3.3 Réseaux privatifs Indépendamment du système public de collecte, chaque catégorie d eaux définies à l article 3.1 fait l objet d un réseau distinct, en propriété privée. Conformément à la réglementation en vigueur la desserte intérieure de la propriété, parcelle ou unité foncière, sera donc constituée : - d un réseau d eaux usées domestiques - le cas échéant, d un réseau d eaux usées autres que domestiques (Cf. article 6.2) - d un réseau d eaux pluviales distincts, jusqu en limite de propriété, avec le domaine public. Les réseaux et regards situés en domaine privé devront être parfaitement étanches. Art.4 Déversements interdits Afin d assurer la sécurité du personnel d exploitation du Service Public de l Assainissement, de concourir au bon fonctionnement des ouvrages et de garantir la protection de l environnement et du milieu récepteur, les réseaux n admettent les déversements que dans le cadre des catégories d eaux définies à l article 3. Quelle que soit la catégorie des eaux rejetées, il est formellement interdit de déverser : - les effluents non conformes issus des dispositifs d assainissement non collectifs, - les sous produits des dispositifs d assainissement non collectifs, - les déchets solides divers, tels que les lingettes, litières pour animaux, ordures ménagères, bouteilles, feuilles, etc, y compris après broyage dans une installation individuelle, collective ou industrielle, - les liquides ou vapeurs corrosifs, des acides, des matières inflammables ou susceptibles de provoquer des explosions, - les déchets d origine animale (poils, crins, sang, etc.), - les «produits chimiques» (tels que les composés cycliques hydroxylés et leurs dérivés, Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier

jeu de rencontre mmo poesie rencontre internet 2 notamment tous les carburants et lubrifiants, les solvants chlorés, ), - les huiles (mécaniques, alimentaires ), - les produits phytosanitaires (herbicides, pesticides, fongicides ), - les peintures, - les médicaments, - les déchets radioactifs, - les effluents susceptibles de porter l eau des réseaux publics de collecte à une température supérieure à 30 C, - les effluents dont le ph n est pas compris entre 5.5 et 8.5, - les produits encrassant issus notamment de travaux de chantier (sables, gravats, boues, colles, béton, ciment, laitance, produits issus de ravalement de façades ), - tous déversements susceptibles de modifier la couleur du milieu récepteur. Le Service Public de l Assainissement se réserve le droit d effectuer chez tout usager et à tout moment, les prélèvements de contrôle qu il estimerait utiles. Les frais de contrôle sont à la charge du Service Public de l Assainissement si le déversement s avère conforme au présent règlement et à la législation en vigueur. Ils seront mis à la charge de l usager dans le cas contraire. L autorité compétente pourra exercer son pouvoir de police à l encontre de l auteur du rejet non conforme. En cas d inaction, le Service Public de l Assainissement déposera plainte pour rejet illicite (Cf. article 54). Art.5 Définition du branchement On appelle «branchement» l ouvrage de raccordement reliant la parcelle privée au réseau public d assainissement. La dénomination «branchement» est indépendante de la nature des eaux rejetées. Un «branchement» est constitué d une partie publique et d une partie privée. La partie publique du branchement comprend, depuis la canalisation publique : - un dispositif permettant le raccordement au réseau public, - une canalisation de branchement, située sous le domaine public, - un ouvrage visitable dit «regard de façade», placé sous le domaine public, le plus près possible de la limite de propriété, permettant le contrôle et l entretien du branchement. Cet ouvrage doit être visible et accessible. La partie publique du branchement, située sous le domaine public, est réalisée par le Service Public de l Assainissement. Tout ou partie des dépenses issues des travaux réalisés au titre de l article L du Code de la Santé Publique par le Service Public de l Assainissement sur la partie publique des branchements pourront être mis à la charge des propriétaires dans les conditions définies par délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux. La partie privée du branchement est constituée : - de l ensemble des équipements en amont du regard de façade permettant le raccordement des canalisations internes des constructions, - d un système anti-retour éventuel (situé en domaine privé). La partie privée du branchement, installée en propriété privée, est réalisée par les propriétaires intégralement à leur frais. La jonction avec les canalisations posées à l intérieur des propriétés privées doit assurer une parfaite étanchéité et est réalisée sous le contrôle du Service Public de l Assainissement. Art.6 Modalités générales de réalisation des branchements Le Service Public de l Assainissement fixe les caractéristiques des branchements à installer par immeuble à raccorder. Il fixe, le tracé, le diamètre, la pente de la canalisation ainsi qu en accord avec le propriétaire, l emplacement du «regard de façade» ou d autres dispositifs notamment de prétraitement, au vu de la demande de branchement. Si, pour des raisons de convenance personnelle, le propriétaire de la construction à raccorder demande des modifications aux dispositions arrêtées par le Service d Assainissement, celui-ci peut lui donner satisfaction, sous réserve que ces modifications lui paraissent compatibles avec les conditions d exploitation et d entretien du branchement. Un branchement ne doit recueillir les eaux que d un seul immeuble. A titre exceptionnel, avec accord du Service Public de l Assainissement, plusieurs branchements voisins peuvent se raccorder dans un regard intermédiaire dénommé boîte de branchement, placé à l aval des dispositifs de raccordement et relié au réseau d assainissement. A l inverse, une propriété peut être desservie par plusieurs branchements si la longueur de façade et les difficultés inhérentes aux aménagements intérieurs les justifiaient. Ces dispositions techniques particulières sont déterminées avec l aide du Service Public de l Assainissement. En aucun cas, le propriétaire disposant d un branchement au réseau d assainissement public ne peut autoriser un propriétaire voisin à se raccorder sur ses propres installations privatives. La pose d un obturateur pourrait être mise en œuvre. Le retrait de l obturateur pour la mise en service du branchement ne serait effectué qu après vérification de conformité des installations intérieures par le Service Public de l Assainissement. 6.1 Demande et travaux de branchement eaux usées domestiques, eaux usées assimilables à un usage domestiques et eaux pluviales Tout nouveau branchement doit faire l objet d une demande écrite auprès du Service Public de l Assainissement. Cette demande doit être signée par le propriétaire ou son mandataire. Les caractéristiques techniques et financières des branchements sont fixées par le Service Public de l Assainissement. Les délais et les conditions de réalisation seront précisés au préalable au demandeur. Tout ou partie des dépenses issues des travaux réalisés au titre de l article L du Code de la Santé Publique par le Service Public de l Assainissement sur la partie publique des branchements pourront être mis à la charge des propriétaires dans les conditions définies par délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux. Les parties publiques des branchements appartiennent de fait au réseau dès leur réalisation. 6.2 Branchements eaux usées autres que domestiques 2 Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier 2013 Les usagers souhaitant rejeter des eaux usées autres que domestiques devront, s ils en sont requis par le Service Public de l Assainissement, être pourvus d un branchement spécifique pour ces effluents. Les dispositions applicables aux rejets autres que domestiques sont précisées au chapitre VI. 6.3 Surveillance, entretien, réparation, renouvellement de la partie publique des branchements Le Service Public de l Assainissement assure à ses frais la surveillance, l entretien, les réparations et le renouvellement de tout ou partie des branchements situés sous le domaine public. En cas de dommages dus à la négligence, à l imprudence ou à la malveillance de l usager, les interventions du Service Public de l Assainissement pour entretien ou réparation seront mises à la charge de l usager. L autorité compétente pourra exercer son pouvoir de police à l encontre du propriétaire non conforme. 6.4 Conditions de suppression ou de modification des branchements Lorsque la démolition ou la transformation d un immeuble entraînera la suppression du branchement ou sa modification, les frais correspondants seront mis à la charge de la personne ou des personnes ayant déposé le permis de démolition ou de construire. La suppression totale ou la transformation de la partie publique du branchement résultant de la démolition ou de la transformation de l immeuble sera exécutée par le Service Public de l Assainissement. Art.7 Branchements clandestins Les branchements clandestins sont les branchements réalisés sans demande préalable écrite ou sans autorisation auprès du Service Public de l Assainissement. Ces branchements sont interdits et seront supprimés. La suppression du branchement clandestin est réalisée par le Service Public de l Assainissement aux frais du propriétaire. Aucun nouveau branchement ne peut être réalisé avant la suppression de l ancien. Tout propriétaire ayant réalisé ou fait réaliser un branchement clandestin fera l objet de poursuites (Cf. article 54). Art.8 Récupération d énergie dans le réseau public de collecte Le Service Public de l Assainissement peut autoriser la récupération d énergie dans les réseaux publics de collecte des eaux usées ou unitaires ou dans les canalisations de rejets des eaux traitées des stations d épuration. Cette autorisation est délivrée par la Communauté urbaine de Bordeaux au travers d une convention. Art.9 Servitudes Tout ouvrage public situé en dehors de l emprise publique doit faire l objet, au profit de la Communauté urbaine de Bordeaux d une servitude de passage axée sur les collecteurs. La largeur de cette emprise est de 1.50 m par rapport aux piédroits extérieurs de part et d autres des collecteurs existants avec un minimum de 4 m. Cette servitude est établie de manière à garantir le libre accès pour l exploitation, la réparation et le renouvellement des canalisations. Dans cette emprise, les constructions, les plantations sont interdites. 2 Les eaux usées domestiques Art.10 Obligation de raccordement Comme le prescrit l article L du Code de la Santé Publique, tous les immeubles bâtis situés en bordure d une voie publique pourvue d un réseau d évacuation des eaux usées, ou qui y ont accès, soit par une voie privée, soit par une servitude de passage, doivent obligatoirement être raccordés à ce réseau dans un délai de deux ans à compter de la date de mise en service du réseau. Un immeuble est considéré comme raccordable même s il se situe en tout ou partie en contrebas du collecteur public qui le dessert. Dans ce cas, le dispositif de relevage des eaux usées nécessaire est à la charge du propriétaire. L autorité compétente pourra exercer son pouvoir de police à l encontre du propriétaire non raccordé 2 ans après la mise en service du réseau. Les propriétaires peuvent obtenir toute information sur les dispositions techniques de raccordement auprès du Service Public de l Assainissement. Art.11 Convention de déversement ordinaire L accord du Service Public de l Assainissement concernant la demande de branchement et l acceptation par l usager des conditions de raccordement, tant techniques que financières, ainsi que les prescriptions fixées dans le présent règlement, constituent la convention ordinaire de déversement. Art.12 Caducité, subrogation et modification de l objet des conventions de déversement ordinaire Le raccordement au réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire étant obligatoire pour les eaux usées domestiques, la caducité (suppression) de la convention de déversement ne peut résulter que du changement de destination ou de la démolition de l immeuble, de la transformation du déversement ordinaire en déversement spécial ou de modifications affectant la séparation des eaux usées et des eaux pluviales. En cas de changement d usager pour quelque cause que ce soit, le nouvel usager est substitué à l ancien, en droits et en obligations. La convention ne peut avoir pour objet qu un seul immeuble explicitement identifié, auquel aucun autre ne pourra être substitué. Toute modification affectant cet immeuble et ayant un impact sur ses conditions de raccordement nécessite la conclusion d une nouvelle convention au sens de l article 11.

camping sites paysages rencontre du soleil sketch tano prostituee 3 Art.13 Modalités particulières de réalisation des branchements Conformément à l article L du Code de la Santé Publique, la Communauté urbaine de Bordeaux exécutera ou pourra faire exécuter d office les branchements de tous les immeubles riverains pour la partie comprise sous le domaine public jusque, et y compris, le regard le plus proche des limites du domaine public, lors de la construction d un nouveau réseau d eaux usées. La Communauté urbaine de Bordeaux se fait rembourser auprès des propriétaires, de tout ou partie des dépenses entraînées par les travaux d établissement de la partie publique du branchement, dans les conditions définies par le Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux, en application de l article L du Code de la Santé Publique. Pour les immeubles édifiés postérieurement à la mise en service du réseau d assainissement eaux usées ou unitaire, la partie du branchement située sous le domaine public, jusque et y compris le regard le plus proche des limites du domaine public, est réalisée à la demande du propriétaire par le Service Public de l Assainissement selon les modalités prévues aux articles 5 et 6. La partie publique du branchement appartient de fait au réseau public, propriété du Service Public de l Assainissement. Art. 14 Servitudes de raccordement Lorsque les servitudes de raccordement sont créées ou abandonnées sur des propriétés privées par un acte notarié, les parties prenantes informeront le Service Public de l Assainissement des nouvelles dispositions, par envoi d une copie de l acte notarié. La mise en conformité des installations privatives ainsi que les frais de raccordement qui découlent de ces modifications de servitudes sont à la charge exclusive des usagers, et doivent être réalisés dans des délais définis conjointement entre les usagers et le Service Public de l Assainissement. Art. 15 Redevance assainissement Conformément à l article R du Code Général des Collectivités Territoriales, tout service public d assainissement donne lieu à la perception d une redevance d assainissement. L usager domestique raccordé à un réseau public d eaux usées ou unitaire pour la collecte de ses eaux usées est ainsi soumis au paiement de la redevance assainissement. L usager est considéré comme raccordé dès lors que la partie du branchement sous domaine public est réalisée et que les travaux nécessaires à l arrivée des eaux usées de l immeuble au réseau public sont exécutés. Art. 16 Assiette et taux de la redevance assainissement La redevance assainissement est déterminée en fonction du volume d eau prélevé par l usager sur le réseau public de distribution d eau potable ou sur toute autre source et dont l usage génère le rejet d une eau usée collectée par le Service Public de l Assainissement. Le taux de cette redevance, par m³ consommé, est fixé par le Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux pour la part communautaire. L usager prendra connaissance du tarif à réception de la première facture valant contrat d abonnement. Les modalités de révision du tarif sont précisées au contrat d affermage liant la Communauté urbaine de Bordeaux à son délégataire Cas des usagers s alimentant en tout ou partie à une autre source que le réseau public de distribution d eau potable En application des dispositions réglementaires en vigueur, toute personne raccordée ou tenue de se raccorder au réseau d assainissement et s alimentant en eau totalement ou partiellement à une source autre que le réseau public de distribution d eau potable (forage, puits, récupération d eaux de pluie ) pour un usage domestique ou autre que domestique doit en faire la déclaration à la Mairie. Il en informe par ailleurs les Services de l Eau et de l Assainissement. Le nombre de m³ prélevés à cette source autre que le réseau public de distribution d eau potable doit être comptabilisé par un dispositif de comptage adapté installé et entretenu aux frais de l usager. Faute d un tel dispositif, un forfait, défini par délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux, sera appliqué Cas des usagers utilisant une partie de l eau consommée pour l arrosage des jardins, l irrigation Conformément à la réglementation en vigueur, les volumes d eau utilisés pour l irrigation et l arrosage des jardins, ou pour tout autre usage ne générant pas une eau usée pouvant être rejetée dans le système d assainissement, dès lors qu ils proviennent de branchements spécifiques d eau potable, n entrent pas en compte dans le calcul de la redevance d assainissement. Art. 17 Dégrèvement de la redevance assainissement pour fuite d eau Conformément à la règlementation, des abattements pourront être consentis sur la redevance, dans le cas de fuite accidentelle sur une canalisation d eau potable après compteur, à l exclusion des fuites dues à des appareils ménagers et des équipements sanitaires ou de chauffage lorsqu il s agit de fuite d eau potable souterraine ou non visible avec infiltration des eaux dans le sol et non pas dans le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire, et sur présentation de l attestation d une entreprise de plomberie justifiant de la réparation en précisant la localisation de la fuite et la date de la réparation. Le Service Public de l Assainissement peut procéder à tout contrôle nécessaire. Art. 18 Paiement des redevances Sauf cas particuliers (rabattement de nappe, bornes de puisage monétiques, usagers de la régie d eau industrielle ou s alimentant par d autres sources que l alimentation en eau potable ) le paiement des factures relatives aux redevances d assainissement est exigible dans les mêmes délais et conditions que ceux fixés au Règlement du Service de l Eau Potable. Art. 19 Exigibilité de la redevance La redevance sera due par les usagers dès lors que les eaux usées rejoignent effectivement le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire desservant la voie publique. Art. 20 Participation pour le Financement de l Assainissement Collectif (PFAC) Conformément à l article L du Code de la Santé Publique, les propriétaires des immeubles édifiés postérieurement à la mise en service des réseaux publics de collecte d eaux usées ou unitaire auxquels ces immeubles sont raccordés, sont astreints à verser une participation financière pour tenir compte de l économie réalisée, en évitant la réalisation d une installation d épuration individuelle. Les modalités d application de cette participation sont déterminées par délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux. 3 Les eaux pluviales Art. 21 Principe général Contrairement à l assainissement des eaux usées (définies à l article 3) pour lequel les collectivités compétentes comme la Communauté urbaine de Bordeaux ont l obligation réglementaire de mettre en place un système de collecte de transport et de traitement, celles-ci n ont pas d obligation de collecter les eaux pluviales issues des propriétés privées. Le principe de gestion des eaux pluviales est le rejet au milieu naturel. Il est de la responsabilité du propriétaire de l immeuble. Ce rejet au milieu naturel peut s effectuer par infiltration dans le sol ou par écoulement direct dans les eaux superficielles. Tout terrain doit être aménagé avec des dispositifs adaptés à sa topographie, à la nature du sous-sol et aux caractéristiques des bâtiments construits permettant l évacuation qualitative et quantitative des eaux pluviales. Art. 22 Conditions de raccordement pour le rejet des eaux pluviales Lorsque les conditions le permettent, sous réserve des autorisations réglementaires éventuelles nécessaires, les eaux pluviales doivent rejoindre directement le milieu naturel (par infiltration dans le sol ou rejet direct dans les eaux superficielles). A défaut, les eaux pluviales peuvent être rejetées, suivant le cas, et par ordre de préférence, au caniveau, au fossé, dans un collecteur d eaux pluviales ou un collecteur unitaire si la voie en est pourvue. Les demandes de rejet d eaux pluviales au caniveau sont adressées au service gestionnaire de la voirie qui réalise le dispositif d évacuation. L évacuation des eaux pluviales vers le réseau public de collecte au moyen d un dispositif de pompage est interdite. Le débit est rejeté gravitairement au réseau public et limité à 3 l/s/ha par la mise en œuvre de toutes solutions susceptibles de limiter et étaler les apports pluviaux. Cette disposition s applique aux constructions nouvelles et aux extensions augmentant la superficie imperméabilisée avant travaux ainsi qu à toutes les surfaces non bâties qui contribuent à l aggravation du ruissellement (tels que les parkings, les vignobles ). La Communauté urbaine de Bordeaux déterminera avec le demandeur, les techniques à mettre en œuvre en fonction des conditions techniques, réglementaires et conformément aux prescriptions du guide des solutions compensatoires de la Communauté urbaine de Bordeaux. Les frais d installation, l entretien et les réparations des ouvrages et équipements liés à ces techniques sont à la charge de l usager. Le Service Public de l Assainissement pourra contrôler à tout moment le fonctionnement de ces dispositifs. Conformément au règlement de voirie, les gargouilles d évacuation des eaux pluviales encastrées dans le trottoir appartiennent au propriétaire de la voie et sont classées dans son domaine public. Il en assure l entretien. Art.23 Protection de la qualité des eaux pluviales D un point de vue qualitatif, les caractéristiques des eaux pluviales ne doivent pas nuire à la restauration et à la préservation de la qualité du milieu récepteur. Le Service Public de l Assainissement peut imposer la construction de dispositifs particuliers de pré-traitement tels que dessableurs, déshuileurs ou dégrilleurs à l exutoire des réseaux privés de certains usagers tels que stations services, garages automobiles (Cf. chapitres IV et VI). Les techniques à mettre en œuvre doivent être conformes aux règles de l art et à la réglementation en vigueur. Les frais d installation, l entretien et les réparations de ces dispositifs sont à la charge de l usager. Le Service Public de l Assainissement peut contrôler à tout moment leur fonctionnement. Art. 24 Récupération des eaux de pluie La récupération et l utilisation des eaux de pluie doivent respecter la réglementation en vigueur pour leur usage à l intérieur et à l extérieur des bâtiments. Conformément au Code Général des Collectivités Territoriales le propriétaire doit procéder à une déclaration d usage en mairie. Dans le cas où l usage de cette eau générerait le rejet d eaux usées dans le réseau public de collecte des eaux usées ou unitaire, ces volumes devront faire l objet d une déclaration au Service Public de l Assainissement (Cf. article 16.1) et seront assujettis à la redevance d assainissement. Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier

phrases de rencontre rencontres internationales de bouaké 4 4 Les eaux usées assimilables à un usage domestique Art. 25 Champ d application Les eaux usées assimilables à un usage domestique sont définies à l article 3.1. Art. 26 Conditions de raccordement pour le déversement des eaux usées assimilables à un usage domestique Conformément à la réglementation, le propriétaire d un immeuble ou d un établissement dont les eaux usées résultent d utilisations de l eau assimilables à un usage domestique a droit, à sa demande, au raccordement au réseau public de collecte des eaux usées ou unitaires dans la limite des capacités de transport et d épuration des installations existantes ou en cours de réalisation. La demande de raccordement doit préciser la nature des activités exercées et les caractéristiques qualitatives et quantitatives des effluents à déverser. L acceptation est notifiée par le Service Public de l Assainissement au propriétaire. Toute modification apportée par le propriétaire ou l exploitant de l établissement, de nature à entraîner un changement d activité ou une augmentation des déversements doit être portée, avant sa réalisation, à la connaissance du Service Public de l Assainissement en effectuant une nouvelle demande de raccordement. Cette modification peut donner lieu à une participation financière (Cf. article 30). Le propriétaire d un immeuble ou d un établissement mentionné à l article L du Code de la Santé Publique qui s est raccordé à une date antérieure au 19 mai 2011, sans bénéficier d une autorisation alors exigée par les dispositions réglementaires en vigueur au réseau public de collecte régularise sa situation en présentant au Service Public de l Assainissement une déclaration justifiant qu il utilise de l eau dans des conditions assimilables à un usage domestique. A défaut de déclaration ou de non respect des prescriptions techniques fixées en annexe 1 du présent règlement, le Propriétaire sera astreint au paiement des sommes visées à l article 51.1 du présent règlement. Art. 27 Installation et entretien des dispositifs de prétraitement Les dispositifs de prétraitement doivent être en permanence maintenus en bon état de fonctionnement. Les usagers doivent pouvoir justifier au Service Public de l Assainissement du bon état d entretien de ces installations notamment en tenant à disposition les bordereaux de suivi et d élimination des déchets générés par ces dispositifs. La durée d archivage de ces derniers doit se conformer à la réglementation en vigueur. En particulier, les séparateurs à hydrocarbures, huiles et graisses, les bacs à fécule, les débourbeurs devront être vidangés chaque fois que nécessaire. L usager, en tout état de cause, demeure seul responsable de ces installations. Les usagers pour lesquels un tel dispositif est obligatoire et la nature de ce dispositif sont définis dans l annexe 1 du présent règlement. Art. 28 Prélèvements et contrôles Des prélèvements et des contrôles des déversements liés aux utilisations de l eau assimilables à un usage domestique pourront être effectués à tout moment par le Service Public de l Assainissement. Les frais d analyses seront supportés par l exploitant de l établissement concerné si leurs résultats démontrent que les effluents ne sont pas conformes aux prescriptions du présent règlement d assainissement. En outre, les établissements déversant des eaux usées assimilables à un usage domestique doivent pouvoir présenter sur demande du Service Public de l Assainissement, les bordereaux de suivi et d élimination des déchets générés par l activité. La durée d archivage de ces derniers doit se conformer à la réglementation en vigueur. Art. 29 Redevance d assainissement applicable aux rejets assimilables à un usage domestique Conformément au Code Général des Collectivités Territoriales, les établissements déversant dans le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire des eaux usées assimilables à un usage domestique sont soumis au paiement de la redevance d assainissement selon les mêmes dispositions que celle appliqués aux eaux usées domestiques. Art. 30 Participations financières spéciales Conformément à l article L du Code de la Santé Publique, le propriétaire peut être astreint à verser à la Communauté urbaine de Bordeaux, dans les conditions fixées par délibération, une participation dont le montant tient compte de l économie qu il réalise en évitant le coût d une installation d évacuation ou d épuration individuelle réglementaire. Cette participation s ajoute, le cas échéant, aux redevances mentionnées à l article L du Code Général des Collectivités Territoriales et aux sommes pouvant être dues par les intéressés au titre des articles L , L et L du Code de la Santé Publique. 5 Les installations sanitaires intérieures Art.31 Dispositions générales sur les installations sanitaires intérieures L aménagement des installations sanitaires intérieures des immeubles est réalisé à la diligence et sous la responsabilité exclusive du propriétaire. Celui-ci sera tenu de se conformer aux prescriptions correspondantes du Règlement Sanitaire Départemental et en particulier à ses articles 29, 42, 43 et 44. Les raccordements effectués entre les canalisations posées sous le domaine public et celles posées à l intérieur des propriétés, y compris les jonctions de tuyaux de descente des eaux pluviales, lorsque celles-ci sont acceptées dans le réseau, sont à la charge exclusive des propriétaires. L entretien, les réparations et le renouvellement des installations intérieures sont à la charge du propriétaire de l immeuble. Art. 32 Suppression des anciennes installations, anciennes fosses Conformément à l article L du Code de la Santé Publique, dès l établissement du branchement, les fosses et autres installations de même nature seront mises hors d état de servir ou de créer des nuisances à venir, par les soins et aux frais du propriétaire. En cas de défaillance, l autorité compétente pourra exercer son pouvoir de police à l encontre du propriétaire non conforme, conformément à l article L du Code de la Santé Publique. Les dispositifs de traitement et d accumulation ainsi que les fosses septiques mis hors service ou rendus inutiles, pour quelque cause que ce soit, sont vidangés et curés. Ils sont soit comblés, soit désinfectés s ils sont destinés à une autre utilisation. Art. 33 Protection des réseaux intérieurs d eau potable Tout raccordement direct entre les conduites d eau potable, les canalisations d eaux usées, les installations privatives de distribution d eaux issues de prélèvement, puits, forages ou de récupération d eau de pluie est interdit. Sont de même interdits, tous les dispositifs susceptibles de laisser les eaux usées, les eaux issues de prélèvement, puits, forages ou de récupération d eau de pluie, pénétrer dans la conduite d eau potable, soit par aspiration due à une dépression accidentelle, soit par refoulement dû à une surpression créée dans la canalisation d évacuation. Art. 34 Etanchéité des installations et protection contre le reflux des eaux Conformément aux dispositions du Règlement Sanitaire Départemental, pour éviter le reflux des eaux usées et pluviales du réseau public de collecte dans les caves, sous-sols et cours, lors de leur élévation jusqu au niveau de la chaussée, les canalisations intérieures et notamment leurs joints, sont établis de manière à résister à la pression correspondant au niveau fixé ci-dessus. De même, tous les orifices sur ces canalisations ou sur les appareils reliés à ces canalisations, situés à un niveau inférieur à celui de la voie vers laquelle se fait l évacuation, doivent être normalement obturés par un tampon étanche résistant à ladite pression. Enfin, tout appareil d évacuation se trouvant à un niveau inférieur à celui de la chaussée dans laquelle se trouve le réseau public de collecte doit être muni d un dispositif anti-refoulement contre le reflux des eaux usées et pluviales. Si la continuité d écoulement doit être assurée, elle le sera par un dispositif élévatoire. Les frais d installation, l entretien et les réparations sont à la charge du propriétaire. Toute inondation intérieure, due soit à l absence de dispositif de protection ou à son mauvais fonctionnement, soit à l accumulation des propres eaux de l immeuble pour une cause quelconque, ne saurait être imputée au Service Public de l Assainissement. Art. 35 Pose de siphons Tous les appareils raccordés doivent être munis de siphons empêchant la sortie des émanations provenant du réseau public de collecte et l obstruction des conduites par l introduction de corps solides. Tous les siphons sont conformes à la normalisation en vigueur. Le raccordement de plusieurs appareils à un même siphon est interdit. Aucun appareil sanitaire ne peut être raccordé sur la conduite reliant une cuvette de toilettes à la colonne de chute. Art. 36 Séparation des eaux Ventilation Toutes les colonnes de chutes d eaux usées, à l intérieur des bâtiments, doivent être posées verticalement et munies de tuyaux d évent prolongés au-dessus des parties les plus élevées de la construction. Les colonnes de chutes d eaux usées doivent être totalement indépendantes des canalisations d eaux pluviales. La circulation de l air devra rester libre entre le réseau public de collecte et les évents établis sur les chutes ou descentes d eaux usées. Ces évents auront une section intérieure au moins égale à la section des dites chutes ou descentes. Il sera prévu obligatoirement au moins un évent par habitation raccordée. Art. 37 Descente des gouttières Les descentes des gouttières qui sont, en règle générale, fixées à l extérieur des bâtiments, doivent être complètement indépendantes et ne doivent servir en aucun cas à l évacuation des eaux usées. Au cas où elles se trouvent à l intérieur de l immeuble, les descentes des gouttières doivent être accessibles à tout moment. Art. 38 Cas particulier d un système unitaire Dans le cas d un réseau public en système unitaire, la réunion des eaux usées et de tout ou partie des eaux pluviales est réalisée en dehors de la construction à desservir, et de préférence dans le regard dit «regard de façade» pour permettre tout contrôle au Service Public de l Assainissement. 4 Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier 2013

site de rencontre sans inscription sans java rencontres requista 5 Art. 39 Contrôle de la conformité des installations intérieures En vertu de l article L du Code de la Santé Publique, les agents du Service Public de l Assainissement ont accès aux propriétés privées. Le Service Public de l Assainissement peut vérifier la conformité des installations intérieures ainsi que leur bon état d entretien. Dans le cas où des défauts sont constatés par le Service Public de l Assainissement, le propriétaire doit y remédier à ses frais. Ces contrôles peuvent être repris ultérieurement à tout moment. L autorité compétente pourra exercer son pouvoir de police à l encontre du propriétaire non-conforme. 6 Les eaux usées autres que domestiques Art. 40 Champ d application Les eaux usées autres que domestiques sont définies à l article 3.1. Art. 41 Conditions de raccordement pour le déversement des eaux usées autres que domestiques Conformément à l article L du Code de la Santé Publique, le Service Public de l Assainissement n a pas obligation d accepter le déversement d eaux usées autres que domestiques dans son réseau public de collecte. Tout déversement dans le réseau public de collecte doit faire l objet d une autorisation qui fixe les conditions techniques, administratives et financières d admissibilité. Cette autorisation est constituée d un arrêté d autorisation de déversement délivré par le Président de la Communauté urbaine de Bordeaux. Cet arrêté peut être complété par une convention de déversement. L autorisation de déversement fixe notamment sa durée, les caractéristiques physicochimiques (en concentration et en flux) que doivent présenter les eaux usées autres que domestiques pour être déversées et les conditions de surveillance du déversement. Art. 42 Cas du rejet des eaux de piscines recevant du public Le déversement dans le réseau public de collecte des effluents issus des piscines publiques (piscines ouvertes au public, piscines des établissements hôteliers, médicaux, parcs aquatiques bains thermaux, centres de balnéothérapie ) doit faire l objet d une autorisation de déversement telle qu indiquée à l article 41. Les exutoires des différents types d effluents issus des piscines sont précisés dans le tableau ci-dessous : Type d effluents Lieu de rejet prioritaire Eaux de vidanges Milieu naturel Eaux de trop plein des bassins Milieu naturel Eaux de trop plein Réseau Eaux des pédiluves Usées ou Unitaire Eaux de lavage Réseau Eaux (filtres, bassins, Usées ou Unitaire plages intérieures ) Art. 43 Cas du rejet des eaux de rabattements de nappe La réinjection directe au milieu naturel, des eaux de rabattements de nappe (provisoire ou permanent) est à privilégier Cas des rejets provisoires Toutefois, lorsqu il est démontré que la réinjection directe au milieu naturel n est pas possible (présence d argile, interdiction administrative, ), le rejet de façon provisoire dans le réseau public de collecte peut être exceptionnellement envisagé (pour permettre la réalisation de travaux par exemple). Il doit alors faire l objet d une autorisation de déversement tel qu indiqué à l article 41 quelle que soit la nature du réseau public de collecte recevant ces effluents. Dès lors qu ils rejoignent le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaires ces déversements sont assujettis à la redevance d assainissement applicable aux rejets autres que domestiques définie à l article Cas des rejets dits permanents Les installations pérennes dédiées aux rabattements d eau de nappe dans le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire sont interdites. Cette disposition s applique à toute nouvelle opération à partir de la date d entrée en vigueur du présent règlement. Le rejet des eaux de rabattements de nappe permanents dans le réseau public de collecte des eaux pluviales peut être exceptionnellement accepté sous conditions fixées par autorisation telle qu indiquée à l article 41. Art. 44 Cas des aires de lavages de véhicules Les rejets d eaux usées issues des aires de lavage de véhicules (voitures, poids lourds, bus, tramways ) doivent être raccordées au réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire après pré-traitement par débourbeur séparateur à hydrocarbures. Les aires de lavage doivent être conçues de façon à ne pas intercepter d eaux pluviales. Art. 45 Installation et entretien des dispositifs de prétraitement Les dispositifs de prétraitement doivent être en permanence maintenus en bon état de fonctionnement. Les usagers doivent pouvoir justifier au Service Public de l Assainissement du bon état d entretien de ces installations notamment en tenant à disposition les bordereaux de suivi et d élimination des déchets générés par ces dispositifs. La durée d archivage de ces derniers doit se conformer à la réglementation en vigueur. En particulier, les séparateurs à hydrocarbures, huiles et graisses, les bacs à fécule, les débourbeurs devront être vidangés chaque fois que nécessaire. L usager, en tout état de cause, demeure seul responsable de ces installations. Nonobstant les dispositions prévues par les autorisations de déversements, les usagers pour lesquels un tel dispositif est obligatoire et la nature de ce dispositif sont définis dans le tableau ci-après. Etablissements Type de prétraitement Stations-service Aires de lavage Débourbeur-séparateur de véhicule à hydrocarbures Garages automobiles certifié NF avec atelier mécanique. Art. 46 Prélèvements et contrôles Indépendamment des contrôles mis à la charge de l établissement aux termes de l autorisation de déversement, des prélèvements et des contrôles pourront être effectués à tout moment par le Service Public de l Assainissement. Les frais d analyses seront supportés par l exploitant de l établissement concerné si leurs résultats démontrent que les effluents ne sont pas conformes aux prescriptions de l autorisation de déversement et au règlement d assainissement. En outre, les établissements déversant des eaux usées autres que domestiques doivent pouvoir présenter sur demande du Service Public de l Assainissement, les bordereaux de suivi et d élimination des déchets générés par l activité. La durée d archivage de ces derniers doit se conformer à la réglementation en vigueur. Art. 47 Redevance d assainissement applicable aux rejets autres que domestiques Conformément au Code Général des Collectivités Territoriales, les établissements déversant dans le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire des eaux usées autres que domestiques sont soumis au paiement de la redevance d assainissement. Cette redevance est calculée, pour le présent service, selon les modalités prévues aux articles R à R du Code Général des Collectivités Territoriales en fonction du volume d eau prélevé sur le réseau public de distribution d eau potable ainsi que sur toute autre provenance corrigé par le produit des coefficients de rejet et de pollution. Le taux de cette redevance est fixé par le Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux Le coefficient de rejet Dès lors qu une partie du volume d eau prélevé par les usagers autres que domestiques ne rejoint pas le réseau public de collecte des eaux usées ou unitaire compte tenu de l utilisation dans leur process, un coefficient de rejet défini par le rapport entre le volume effectivement rejeté et volume prélevé, peut être déterminé au vu des éléments justificatifs Le coefficient de pollution Le coefficient de pollution est un coefficient de comparaison entre la qualité des eaux usées autres que domestiques émises et la qualité d un effluent domestique moyen afin de tenir compte de l impact réel de ces déversements sur le service. La formule de calcul de ce coefficient de pollution est fixée par délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux. Art. 48 Participations financières spéciales Si le rejet d eaux usées autres que domestiques entraîne pour le réseau et la station d épuration des sujétions spéciales d équipement et d exploitation, l autorisation de déversement pourra être subordonnée à des participations financières aux frais de premier équipement, d équipement complémentaire et d exploitation, à la charge de l auteur du déversement, en application de l article L du Code de la Santé Publique. Cellesci seront définies par la convention de déversement si elles ne l ont pas été par une convention antérieure. 7 Contrôles des réseaux privés Art. 49 Contrôles de conformité Afin de s assurer de la conformité des installations intérieures conformément au chapitre V du présent règlement et des articles L et suivants du Code de la Santé Publique, le Service Public de l Assainissement est autorisé à contrôler ou faire contrôler, par des intervenants dûment habilités (agents ou prestataires), les conformités des réseaux privés d eaux usées et d eaux pluviales, des raccordements et des ouvrages spécifiques (tels que les dispositifs de régulation et de stockage des eaux pluviales, ou de prétraitement des eaux pluviales ou des eaux usées assimilables à un usage domestique ou des eaux usées autres que domestiques), tant vis-à-vis des règles de l art que du présent règlement, ainsi que des prescriptions particulières, le cas échéant. Pour des installations neuves ou en service, dans le cas où des désordres, malfaçons ou non-conformités, seraient constatés, l autorité compétente pourra exercer son pouvoir de police à l encontre du propriétaire non conforme. De surcroît, si le rejet est jugé non conforme, le branchement pourra être obturé d office après mise en demeure auprès du ou des propriétaires. Les frais de contrôle et d obturation seront à la charge du (ou des) propriétaire(s). Art. 50 Conditions d intégration des ouvrages d assainissement privés au domaine public Conformément aux dispositions définies par la délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux en vigueur, la Communauté urbaine de Bordeaux fixe les modalités de conception et de réalisation des ouvrages d assainissement et assure le contrôle et la vérification des installations en vue de leur prise en charge.la demande d intégration des ouvrages d assainissement devra être présentée par le propriétaire des installations ou son représentant légal dûment habilité auprès de la Communauté urbaine de Bordeaux. Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier

arreter de recevoir des sms de rencontre edd rencontre 6 Cette démarche pourra débuter conformément aux dispositions prises dans la délibération en vigueur. La prise en charge ne pourra avoir lieu que si tous les ouvrages d assainissement (réseaux, regards, solutions compensatoires) sont en bon état d entretien et de conservation. Enfin, il est bien spécifié que la Communauté urbaine de Bordeaux ne prendra pas en charge : - un réseau privé ayant pour exutoire un réseau privé ou fossé privé, - un réseau tributaire d une station d épuration privée, pas plus que la station elle-même, - un réseau privé situé dans une résidence fermée. L intégration des ouvrages d assainissement privés dans le domaine public communautaire sera formalisée par un arrêté du Président de la Communauté urbaine de Bordeaux Servitudes Tout ouvrage public situé en dehors de l emprise publique doit faire l objet, au profit de la Communauté urbaine de Bordeaux d une servitude (Cf. article 9) Solutions compensatoires ou techniques alternatives d assainissement pluvial La Communauté urbaine de Bordeaux pourra prendre en charge les solutions compensatoires ou techniques alternatives revêtant un caractère d intérêt général sous réserve que les conditions techniques, juridiques, foncières soient conformes à la délibération du Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux en vigueur. 8 Modalités d éxécutions Art. 51 Police administrative Afin de permettre la bonne application du présent règlement, l autorité compétente pourra faire usage de son pouvoir de police Application de la taxe aux propriétaires non conformes y compris au titre de l obligation de raccordement Tant que le propriétaire ne s est pas conformé aux obligations prévues aux articles L à L du Code de la Santé Publique, il est astreint au paiement d une somme au moins équivalente à la redevance qu il aurait payée au Service public de l Assainissement si son immeuble avait été raccordé au réseau, et qui peut être majorée dans une proportion fixée par le conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux dans la limite de 100% conformément à l article L du Code de la Santé Publique. Ainsi, tant que le propriétaire ne s est pas conformé à l obligation de raccordement, il est astreint au paiement de cette taxe jusqu au raccordement effectif de sa construction, acte à partir duquel il devient usager du Service Public de l Assainissement. De même, les immeubles mal ou incomplètement raccordés, sont également assujettis à ces dispositions, notamment dans les cas suivants : - des eaux usées se déversant dans le réseau pluvial (système séparatif), - des eaux pluviales se déversant dans le réseau d eaux usées (système séparatif), - des eaux usées s écoulant au caniveau, ou dans un puisard, - des fosses toutes eaux, septiques raccordées au réseau public de collecte, - d une manière générale, les rejets non autorisés Travaux d office Sur décision de l autorité compétente, le Service Public de l Assainissement est en droit de procéder d office, après mise en demeure adressée au propriétaire, et aux frais de ce dernier, aux travaux indispensables de mise en conformité (article L du Code de la Santé Publique). Les agents du Service Public de l Assainissement et les intervenants dûment habilités sont autorisés à pénétrer dans les propriétés privées pour l exécution des travaux d office. Art. 52 Mesures de sauvegarde En cas de non-respect des conditions définies dans les conventions de déversement ordinaires ou dans les droits au raccordement des eaux usées assimilables à un usage domestique ou dans les autorisations de déversement des eaux usées autres que domestiques, portant atteinte à la sécurité du personnel d exploitation, directement ou indirectement au milieu naturel, ou troublant gravement, soit l évacuation des eaux usées, soit le fonctionnement des stations d épuration, les dépenses de tout ordre occasionnées, seront à la charge du contrevenant. En cas d urgence ou de danger immédiat, les agents du service ainsi que tout agent mandaté à cet effet par le Service Public de l Assainissement sont habilités à faire toutes constatations utiles ou à prendre les mesures qui s imposent et notamment à procéder à l obturation du branchement. Sauf cas d extrême urgence, une mise en demeure préalable de remédier à l infraction constatée doit toutefois obligatoirement être notifiée aux usagers avant toute coupure du branchement au réseau public. Art. 53 Frais d intervention Si des désordres dus à la négligence, à l imprudence, à la maladresse ou à la malveillance d un tiers ou d un usager se produisent sur les ouvrages publics d assainissement, les dépenses de tout ordre devant être engagées par le Service Public de l Assainissement pour y remédier seront à la charge du responsable de ces dégâts. Elles seront déterminées en fonction du temps passé, du personnel engagé et du matériel déplacé, et selon le tarif déterminé par le Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux. Art. 54 Poursuites Sans qu il soit besoin d une mise en demeure préalable, les infractions au présent règlement constatées peuvent donner lieu à des poursuites devant les tribunaux compétents. Art. 55 Voies de recours des usagers Les litiges individuels entre les usagers du Service Public de l Assainissement et ce dernier relèvent de la compétence des tribunaux judiciaires. Toute contestation portant sur l organisation du service relève de la compétence exclusive du juge administratif. Préalablement à la saisine des tribunaux, l usager peut adresser un recours gracieux à l auteur de la décision contestée. L absence de réponse à ce recours dans un délai de deux mois vaut décision de rejet. 9 Dispositions d application Art. 56 Date d entrée en vigueur Le présent règlement est applicable à compter du 1 er janvier Tout règlement antérieur ayant le même objet est abrogé de ce fait. Art. 57 Diffusion Conformément aux dispositions du 2ème alinéa de l article L du Code Général des Collectivités Territoriales. L exploitant diffusera à chaque abonné le règlement de service. Le paiement de la première facture suivant la diffusion du règlement de service ou de sa mise à jour vaudra accusé de réception par l abonné. Le règlement sera tenu à la disposition des usagers. Les tarifs du service public de l assainissement figurent en annexe 2 du présent règlement et sont disponibles sur simple demande ou consultables sur le site internet du service. Art. 58 Modification du règlement Des modifications au présent règlement peuvent être décidées et adoptées selon la même procédure que celle suivie pour le règlement initial. Toutefois, ces modifications ne peuvent entrer en vigueur qu à dater de la publication effective par le Service Public de l Assainissement du règlement modifié. Ces modifications seraient alors portées à la connaissance des abonnés. Art. 59 Clause d exécution Le Président de la Communauté urbaine de Bordeaux, les Maires, les autorités sanitaires, les Bureaux Municipaux d Hygiène, les Agents du Service Public de l Assainissement habilités à cet effet, et le Receveur-Percepteur de la Communauté, en tant que de besoin, sont chargés, chacun pour ce qui les concerne, de l exécution du présent règlement. Fait et délibéré par le Conseil de la Communauté urbaine de Bordeaux dans sa séance du 21 décembre 2012 et déposé en Préfecture. Site internet : leaudelacub.fr Communauté urbaine de Bordeaux Esplanade Charles-de-Gaulle Bordeaux cedex tél. : L eau de La Cub est une marque de La Cub. Elle concerne les services publics de l eau et de l assainissement. Lyonnaise des Eaux et la SGAC, qui portent la marque L eau de La Cub, sont les opérateurs des services publics d eau potable et d assainissement collectif. Pour toute correspondance, écrire à : Société de Gestion de l Assainissement de La Cub TSA LAXOU Cedex Accueil clientèle 91 rue Paulin Bordeaux Urgence 24h / 24, 7j / 7 RC B Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier 2013

beau texte sur la rencontre rencontre avec une star filmze 7 10 Annexes Les annexes du service public de l assainissement collectif sont disponibles sur simple demande au ou consultables sur le site internet leaudelacub.fr Annexe 1 Prescriptions techniques applicables aux déversements d eaux usées assimilables à un usage domestique (Cf. article 3.1 paragraphe b) Les déversements pour lesquels les pollutions de l eau résultent principalement de la satisfaction de besoins d alimentation humaine, de lavage et de soins d hygiène des personnes physiques utilisant les locaux desservis ainsi que de nettoyage et de confort de ces locaux relatifs à l exercice des activités identifiées ci-dessous conformément à la réglementation en vigueur. Ces déversements ne relèvent pas du chapitre VI du présent règlement et ne nécessitent pas l établissement d une autorisation de déversement telle que visée à l article L du code de la Santé Publique : - activités de commerce de détail, c est-à-dire de vente au public de biens neufs ou d occasion essentiellement destinés à la consommation des particuliers ou des ménages ; - activités de services contribuant aux soins d hygiène des personnes, laveries automatiques, nettoyage à sec de vêtements, coiffure, établissements de bains-douches ; - activités d hôtellerie, résidences de tourisme, camping et caravanage, parcs résidentiels de loisirs, centres de soins médicaux ou sociaux pour de courts ou de longs séjours, congrégations religieuses, hébergement de militaires, hébergement d étudiants ou de travailleurs pour de longs séjours, centres pénitenciers ; - activités de services et d administration pour lesquelles les pollutions de l eau résultent principalement des besoins visés à l article R du code de l environnement : - activités de restauration, qu il s agisse de restaurants traditionnels, de self-services ou d établissements proposant des plats à emporter ; - activités d édition à l exclusion de la réalisation des supports ; - activités de production de films cinématographiques, de vidéo et de programmes de télévision, d enregistrement sonore et d édition musicale, de production et de diffusion de radio et de télévision, de télédiffusion, de traitement, d hébergement et de recherche de données ; - activités de programmation et de conseil en informatique et autres services professionnels et techniques de nature informatique ; - activités administratives et financières de commerce de gros, de poste et de courrier, de services financiers et d assurances, de services de caisses de retraite, de services juridiques et comptables, activités immobilières ; - activités de sièges sociaux ; - activités de services au public ou aux industries comme les activités d architecture et d ingénierie, activités de contrôle et d analyses techniques, activités de publicité et d études de marché, activités de fournitures de contrats de location et de location bail, activités de service dans le domaine de l emploi, activités des agences de voyage et des services de réservation ; - activités d enseignement ; - administrations publiques et de sécurité sociale, ainsi que les activités administratives d organisations associatives et d organisations ou d organismes extraterritoriaux ; - activités pour la santé humaine, à l exclusion des hôpitaux généraux et spécialisés en médecine ou chirurgie ; - activités de services en matière de culture et de divertissement, y compris les bibliothèques, archives, musées et autres activités culturelles ; - activités d exploitation d installations de jeux de hasard ; - activités sportives, récréatives et de loisirs ; - activités des locaux permettant l accueil de voyageurs. Le propriétaire a droit, à sa demande, au raccordement au réseau public de collecte dans la limite des capacités de transport et d épuration des installations existantes ou en cours de réalisation et sous réserve : - de la mise en place d un ouvrage de pré-traitement le cas échéant. Le (ou les) dispositif(s) de prétraitement doivent être en permanence maintenus en bon état de fonctionnement. Ces dispositifs doivent être vidangés chaque fois que nécessaire. Les usagers doivent pouvoir justifier au Service Public de l Assainissement du bon état d entretien de ces installations notamment en tenant à disposition les bordereaux de suivi et d élimination des déchets générés par ces dispositifs. La durée d archivage de ces derniers doit se conformer à la réglementation en vigueur. - d une gestion adaptée (en terme de stockage, de collecte, d élimination et de traçabilité) des déchets générés par l activité et particulièrement des DTQD (Déchets Toxiques en Quantités Dispersées) dont le rejet au réseau public de collecte est strictement interdit. Les bordereaux de suivi et d élimination de ces déchets doivent être tenus à disposition du Service Public de l Assainissement. La durée d archivage de ces derniers doit se conformer à la réglementation en vigueur. Sans que cette liste soit limitative, les prescriptions par activité sont précisées dans le tableau ci-après. Activités Prescriptions Restauration (concerne les restaurants traditionnels, self services, établissements délivrant des plats à emporter ainsi que tout établissement au sein duquel existe une activité de restauration collective (ex : au sein d entreprises, de collectivités, d hôtels, d établissements scolaires, de maisons de retraite, établissements de soins ). Activités artisanales de charcutier, traiteur, boucher, tripier, boulanger, pâtissier, chocolatier, poissonnier, épicier, crémier, fromager. Séparateur à graisses NF obligatoire, quel que soit le volume d activité, pour le prétraitement des eaux usées issues de l activité avant de rejoindre le réseau public de collecte d eaux usées ou unitaire. Selon les cas, cet ouvrage peut être complété en amont par un séparateur à fécules et/ou un débourbeur et/ou un dégrillage. Les huiles usagées alimentaires doivent être stockées dans des bacs étanches et sur rétention puis éliminées par une société spécialisée. Nettoyage à sec de vêtements Activités d enseignement (particulièrement enseignements techniques, professionnels ) Activités de contrôle et d analyses techniques (à l exclusion des professionnels de l automobile) : - Cas des Laboratoires d analyses environnementales - Cas des laboratoires d analyses médicales Les boues/résidus de percholoroéthylène doivent être stockés dans des bacs étanches et sur rétention puis éliminés par une société spécialisée. Les DTQD (produits chimiques, fluide d usinage, huiles de vidange ) doivent être stockés dans des bacs étanches et sur rétention puis éliminés par une société spécialisée. Selon les cas, un ouvrage de prétraitement des effluents issus de l activité peut être nécessaire (ex : dispositif de neutralisation ). - Les produits chimiques usagés, les réactifs utilisés et des échantillons doivent être stockés dans des bacs étanches et sur rétention puis éliminés par une société spécialisée. - Obligation de récupération des déchets d activité de soins à risques infectieux, déchets radioactifs, produits chimiques puis d élimination par une société spécialisée. Activités pour la santé humaine : - Cas des cabinets dentaires - Cas de l imagerie médicale (radiologie : Traitement et développement des surfaces photosensibles à base argentique) - Les effluents liquides contenant des résidus d amalgames dentaires doivent transiter par un séparateur d amalgame avant de rejoindre le réseau public de collecte des eaux usées ou unitaire. - Les chimies usagées (révélateurs, fixateurs) doivent être stockées dans des bacs étanches et sur rétention puis éliminées par une société spécialisée. Activités sportives, récréatives et de loisirs (à l exclusion des piscines «publiques» nécessitant l établissement d une autorisation de déversement (Cf. articles du chapitre VI)) : - Les chimies usagées (révélateurs, fixateurs) doivent être stockés dans des bacs étanches et - Cas du développement photographique: sur rétention puis éliminés par une société spécialisée vers une filière adaptée. - Arrêt de la désinfection au minimum 48 h avant la vidange. Le rejet des eaux de vidanges vers le réseau public de collecte des eaux pluviales doit faire l objet d un accord du Service - Cas des piscines réservées à l usage familial Public de l Assainissement. Le rejet des eaux de vidange vers le réseau public de collecte des eaux usées est interdit. Le rejet des eaux de lavage (filtres, bassin ) vers le réseau public d eaux pluviales est interdit. Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier

jeux virtuel en ligne de rencontre prostituées chinoises sur paris 8 Annexe 2 Grille Tarifaire Les prix s entendent à la date du 01/01/2013 et seront révisés semestriellement par application de la formule de révision définie à l article 82.1 du contrat de délégation de service public de l assainissement collectif des eaux usées et de gestion des eaux pluviales urbaines de la communauté urbaine de Bordeaux de la Cub et reprise ci-après. Pour chaque abonné du service, la redevance d assainissement des eaux usées, définie par les articles R et suivants du Code général des Collectivités Territoriales comporte deux éléments : Une part délégataire représentant sa rémunération en contrepartie des obligations contractuelles qui lui incombent au titre du contrat de délégation de service public de l assainissement ; Une part communautaire destinée à la Communauté urbaine de Bordeaux. Les modalités de fixation de la rémunération du Délégataire et de la part communautaire sont définies respectivement à l Article 77 contrat de délégation de service public de l assainissement et suivant. A la rémunération du service s ajoutent les taxes et redevances perçues pour le compte des organismes compétents et la TVA selon la réglementation en vigueur ainsi que toutes taxes et redevances qui seraient instituées au profit d organismes tiers et auraient à être facturées avec le service d assainissement. Part du délégataire En contrepartie des missions qui lui sont confiées au titre de la gestion du service de l assainissement (eaux usées et eaux unitaires), le Délégataire perçoit à compter de la prise d effet de la délégation, au titre de la collecte et du traitement des eaux usées des abonnés domestiques ou assimilables, une redevance d assainissement des eaux usées «R» définie en euro par mètre cube d eau, et dont la valeur de base R o hors taxes et redevances est égale à : R o = 0,4690 HT par mètre cube d eau comme défini à l article 76.2 du contrat de délégation de service public de l assainissement. La rémunération définie sera révisée chaque semestre civil par l application d un cœfficient Keu qui intégrera les indices contenus dans la liste des indices telle qu elle est publiée au Moniteur des Travaux publics et du Bâtiment et qui seront représentatifs des activités dominantes de l exploitation du service. Reu n = Reu 0 x Keu n Avec : Reu 0 dernière valeur connue au 1 er janvier 2013 ; Reu n valeur révisée ; Keu n coefficient de révision des tarifs défini comme suit : Keun = 0,15 + 0,3122 ICHTE n + 0,0944 EMT n + 0,1060 TPA n + 0,3374 FSD n ICHTE 0 EMT 0 TPA 0 FSD 0 Indice ICHT E EMT TP10-A FSD 2 Objet Indice du coût horaire du travail, tous salariés, charges salariales comprises Eau, assainissement, déchets, dépollution Indice de la production de l électricité, distribuée en moyenne tension en Tarif Vert (identifiant ) Indice Travaux publics Canalisations, égouts, assainissement et adduction d eau avec fournitures de tuyaux fonte Indice Frais et Services Divers Modèle de référence n 2 Le calcul des variations de prix est effectué par le Délégataire et soumis pour validation à la Communauté urbaine de Bordeaux. Les différents termes sont calculés avec quatre décimales et arrondis au plus près à trois décimales (par défaut, si la décimale à négliger est inférieure à cinq). Le calcul est effectué avec les moyennes glissantes annuelles des indices mensuels publiés, connus quinze jours avant le début de chaque semestre. Lorsque l assiette facturée est relative à deux périodes tarifaires, la répartition entre ces deux périodes se calcule au prorata-temporis. Si la définition ou la contexture de l un des paramètres entrant dans les formules d indexation vient à être modifiée ou si un paramètre cesse d être publié, de nouveaux paramètres sont introduits d un commun accord entre la Communauté urbaine de Bordeaux et le Délégataire, par simple notification par la Communauté urbaine de Bordeaux après échange de courriers, afin de maintenir, conformément aux intentions des parties, la concordance souhaitée entre la tarification et les conditions économiques. Part communautaire Le Délégataire met en recouvrement, pour le compte de la Communauté urbaine de Bordeaux, une part Communautaire s ajoutant aux éléments de la rémunération du délégataire. Le montant de la part communautaire est fixé une fois par an par délibération du Conseil Communautaire. Le tarif de la redevance d assainissement collectif part communautaire qui s applique au 1 er janvier 2013 est fixé à 0,6210 HT par m 3. Lorsque le tarif applicable pour le calcul de la part communautaire évolue au cours d une même période de facturation, le montant facturé aux abonnés résulte d un calcul prorata temporis. 8 Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier 2013

paru vendu rencontre lyon

annonce rencontre nouvelle calédonie assainissement collectif Règlement du service public assainissement collectif Règlement du service public de l assainissement collectif L eau de la Cub Janvier 2013 1 A5 EAU DE LA CUB REG ASS 24P.indd 1 02/01/13 14:41 Sommaire

Plus en détail voir tous les site de rencontre toutes les rencontres chelsea barcelone

prostituée saintes 17100

rencontre musulmane belgique gratuit REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Communauté de Communes du Pays d Alby B.P. 39-74540 Alby-sur-Chéran Tél: 50.68.11.99. Fax: 50.68.14.47. REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT CHAPITRE PREMIER : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Objet

Plus en détail application rencontre blackberry rencontre soyouz apollo

rencontre sur internet montpellier

marche de la rencontre en ligne CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES REGLEMENT INTERIEUR ASSAINISSEMENT CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de définir les conditions et modalités de déversement dans le réseau

Plus en détail superencontre net rencontres loriol sur drome

marianne dubois rencontres solaires

rencontre hot jura REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DEPARTEMENT DU LOIRET ARRONDISSEMENT DE PITHIVIERS CANTON DE PITHIVIERS COMMUNE DE GIVRAINES REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DEMANDE DE DEVERSEMENT ORDINAIRE DANS LE RESEAU D ASSAINISSEMENT

Plus en détail www gign org témoignages rencontre avec thierry p rencontre etain

can prostitutes give blood

sexe saumur CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES REGLEMENT GENERAL sur les conditions d établissement des branchements particuliers de déversement dans les réseaux d assainissement Nous, Maire de LAMPAUL-PLOUARZEL, CONSIDERANT que l établissement des

Plus en détail amis rencontre rencontre day use

rencontre word ref

souhait de rencontre Département de la Haute-Savoie. COMMUNE de VALLORCINE REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT Département de la Haute-Savoie COMMUNE de VALLORCINE REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT 1 La commune de Vallorcine exploite en régie directe le service dénommé ci-après «le service de l assainissement».

Plus en détail rencontre internationale pour la paix site rencontre canine

femmes prostituées abidjan

club rencontre 61 Règlement d Assainissement Collectif ----- Régie Municipale Commune de MONEIN ----- Règlement d Assainissement Collectif ----- Régie Municipale Commune de MONEIN ----- Approuvé par délibération en date du 25 mars 2009 Modifié par délibération en date du 3 juillet 2012 Sommaire Chapitre

Plus en détail revues de rencontres rencontre orbec

rencontre avec le mal samuel allocine

rencontre avec lenny kravitz Règlement général. d assainissement MOULINS COMMUNAUTÉ Règlement général d assainissement MOULINS COMMUNAUTÉ S O M M A I R E RÈGLEMENT GÉNÉRAL D ASSAINISSEMENT MOULINS COMMUNAUTÉ CHAPITRE I - DISPOSITIONS GÉNÉRALES 6 Article 1 Objet du règlement.................................6

Plus en détail rencontre intime rive sud rencontres nemours

dangereuses rencontres julie lescaut

se rencontrer maine loire REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Chapitre 1 DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : objet du règlement L objet du présent règlement est de définir les conditions et les modalités auxquelles est soumis

Plus en détail rencontre beyonce et jay z site rencontres beauce

rencontre coupe monde football

rencontre baroque remoise COMMUNE DE SALT EN DONZY COMMUNE DE SALT EN DONZY REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Indice de création / révision Adopté lors de la réunion du Conseil Municipal du V1-Création 22/11/2012 1/14 CHAPITRE I : DISPOSITIONS

Plus en détail rencontre femmes istres rencontres amicales clermont ferrand

rencontre spatiale saint maximin

les sites de rencontres wikipedia REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF DE LA COMMUNE DE PIERREFITTE-NESTALAS REGLEMENT DU "SERVICE D ASSAINISSEMENT" COLLECTIF DE LA COMMUNE DE PIERREFITTE-NESTALAS CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement est de définir les

Plus en détail rencontre nadine mirassou site rencontres entre gens mariés

voyage epique et rencontre aleatoire

rencontres francophones inde Communauté de Communes des Trois Frontières REGLEMENT D ASSAINISSEMENT Communauté de Communes des Trois Frontières REGLEMENT D ASSAINISSEMENT PREAMBULE 1. Généralité sur l assainissement 1.1. L assainissement : c est quoi? - Action d assainir, de rendre sain. L assainissement

Plus en détail trouver prostituées brive gaillarde rencontre femmes val de marne

rencontre frere musulman

rencontre mannheim REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNAUTE DE COMMUNES DU VAL DE L AISNE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Page 1 sur 15 SOMMAIRE Chapitre 1 - Dispositions Générales... 3 Article 1 : Objet du Règlement... 3 Article 2 :

Plus en détail demande de msn pour rencontre femme aulnay sous bois

site rencontre adolescent gratuit belgique

rencontre femme marin toulon Affermage du service public de collecte des eaux usées VILLE D AUXERRE ****************** Affermage du service public de collecte des eaux usées CONTRAT D AFFERMAGE ET SES ANNEXES Annexe n 2 : RÈGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF SOMMAIRE PRÉAMBULE...3

Plus en détail rencontre du 3eme type music je me suis prostituée pour la première fois

youtube grand corps malade rencontres paroles

site de rencontre en belgique 100 gratuit REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF République Française Département du Var Mairie de Carcès REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : OBJET DU REGLEMENT Le présent règlement a pour

Plus en détail torrent rencontre avec joe black fr rencontre serieuse madagascar

qd chuck rencontre larry

dom dessy rencontre Article 5 Séparation des eaux Règlement du Service de la commune de Payrin Augmontel Assainissement Non Collectif Le Service Public d Assainissement Non Collectif Chapitre 1 Dispositions Générales Article 1 Objet du Règlement L objet

Plus en détail tarif prostituée clermont ferrand prostituée strasbourg st denis

sms pour la premiere rencontre

salam rencontres RÈGLEMENT. Assainissement collectif. conditions et modalités pour les droits de raccordement aux réseaux d'assainissement collectif Règlement Assainissement collectif RÈGLEMENT Assainissement collectif conditions et modalités pour les droits de raccordement aux réseaux d'assainissement collectif L INFORMATION À LA SOURCE www.saintbrieuc-agglo.fr

Plus en détail rencontres du strissel combien coute une prostituée en inde

rencontre luc sur mer

rencontre a wicker park dl REGLEMENT D ASSAINISSEMENT INTERCOMMUNAL CHAPITRE I : GENERALITES Article 1 : Objet L objet du présent règlement est de définir les conditions et modalités auxquelles est soumis le déversement des eaux dans les réseaux d assainissement de GRENOBLE

Plus en détail madame bovary rencontre léon emma allocine rencontre du 3eme type

prostituée ozoir

hotel bono rencontre REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE TRAMAYES REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF 1/12 CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES 3 Article 1 : Objet du règlement 3 Article 2 : Eaux admises au raccordement 3 Article 3 : Définition

Plus en détail rencontre de la chanson val cenis abcoeure annonce des rencontres

des rencontres qui changent une vie

casting une rencontre lisa azuelos Règlement Communal d Assainissement PARTIE II Règlement Communal d Assainissement SOMMAIRE PAGES CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES. ARTICLE 1 - OBJET DU REGLEMENT...3 ARTICLE 2 - DEVERSEMENTS INTERDITS...3 ARTICLE 3 - DEFINITION DU BRANCHEMENT...3

Plus en détail prostituée taverny rencontre femme marne

rencontre melesse

bar prostituées belgique LES MOTS POUR SE COMPRENDRE REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF LES MOTS POUR SE COMPRENDRE Vous désigne le client c est-à-dire toute personne, physique ou morale, bénéficiant du Service de l Assainissement Non Collectif.

Plus en détail club rencontre marseille rencontres nyon

prostituée venezuela

rencontre avec tony parker REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE BERRIAS-ET-CASTELJAU REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF Approuvé par délibération des conseils municipaux du 14 mars et du 11 avril 2012 modifié par délibérations le 20 juin

Plus en détail rencontre a aix cite de rencontre smart

rencontres musulmanes

hoe gaat het bij een prostituee Règlement d Assainissement VILLE DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE Règlement d Assainissement COMMUNE DE SAINT-GERMAIN-EN-LAYE Vu la délibération du Conseil Municipal du 18 janvier 2016 adoptant le présent règlement. PREAMBULE 4 CHAPITRE

Plus en détail souper rencontre celibataires rencontre berck plage

rencontre assise 1986

rencontre lévis Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole Règlement du service public d assainissement non collectif (SPANC) de Nantes Métropole DIRECTION GÉNÉRALE DES SERVICES URBAINS DIRECTION DE L ASSAINISSEMENT Règlement du service public d assainissement

Plus en détail rencontre avec le fanatique la rencontre hachette jeunesse

rencontre prostituées rabat

prostituées clermont Règlement d assainissement de Paris Règlement d assainissement de Paris édition 2013 Sommaire SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS générales... 7 ARTICLE 1 : OBJET DU RÈGLEMENT... 7 ARTICLE 2 : CONDITIONS générales d admissibilité DES EFFLUENTS

Plus en détail lieux rencontre correze rencontre avec le printemps poesie illustration

quartier des prostituées a new york

site de rencontre pour animaux lapin natation publics se feront obligatoirement vers le réseau pluvial, suivant les prescriptions de la Collectivité. Société des Eaux de Marseille Siège social : 25 rue Edouard-Delanglade - 13006 Marseille Communauté d Agglomération Agglopôle Provence Commune des Pennes Mirabeau Règlement du Service de l assainissement

Plus en détail rencontre a val de reuil loisir rencontre vienne

carillon 33 rencontres

rencontres clandestines Recommandations et Prescriptions pour le raccordement au réseau d assainissement VEOLIA Eau S.E.A.O. Recommandations et Prescriptions pour le raccordement au réseau d assainissement Nous vous demandons de bien vouloir prendre en considération cette note résumant le règlement d'assainissement,

Plus en détail prostituées aubervilliers rencontre avec une femme camerounaise

site de rencontre baba cool

site de rencontre french union Commune de GIGNAC (34150) Service de l Eau et de l Assainissement. Règlement du Service Commune de GIGNAC (34150) Service de l Eau et de l Assainissement Règlement du Service Mise à jour 23/06/2009 1 COMMUNE de GIGNAC (34150) Le Maire de la Commune de GIGNAC, Vu la loi sur l eau du 30 Décembre

Plus en détail sites de rencontres recommandés rencontre garges les gonesse

site de rencontre suisse romand

rencontre le neubourg REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet du règlement L objet du présent règlement est de définir les conditions et les modalités

Plus en détail meilleur site de rencontre sérieuse cite de rencontre com

prostituées maisons laffitte

lieu de rencontre celibataire bruxelles S P A C. Règlement du Service Public d Assainissement Collectif. REF. n 5105 page 1. Chapitre 1 : Dispositions générales page 1 VU le Code Général des Collectivités Territoriales, articles L2224-8 et L2224-10 VU le Code de l Environnement VU la loi n 92-3 du 3 janvier 1992 sur l eau VU l article 3.4.2 des statuts communautaires

Plus en détail prostitute rehabilitation near san diego rencontre melenchon tsipras

rencontre maroc photo

numero gmf bon rencontre Service Public. d Assainissement. Non Collectif. Un contrôle payant, pourquoi? Un contrôle payant, pourquoi? Comme le service d assainissement collectif, le SPANC est un service public dont le budget est indépendant du budget général de la collectivité. La réglementation impose que

Plus en détail centre de rencontre badoo se rencontrer picardie

site rencontre ski

ou trouver des prostituees a aix Règlement du Service d Assainissement Collectif Règlement du Service d Assainissement Collectif Article 1. Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de présenter les modalités et les conditions d utilisation et de gestion du réseau d assainissement

Plus en détail je veux rencontrer karl lagerfeld comment luffy rencontre nami

rencontre chat male et femelle

rencontre bio gratuit DU SERVICE PUBLIC Guérande Assérac Batz-sur-mer Camoël Férel R È G L E M E N T DU SERVICE PUBLIC Guérande Herbignac La Baule-Escoublac La Turballe Le Croisic Le Pouliguen Mesquer D ASSAINISSEMENT C O L L E C T I F adopté par le

Plus en détail the verb rencontre rencontre concrete

rencontre musique

rencontre femme lachute REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET PLUVIAL REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COLLECTIF ET PLUVIAL 1 Sommaire CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES... 4 ARTICLE 1 : OBJET DU REGLEMENT... 4 ARTICLE 2 : AUTRES PRESCRIPTIONS... 4 ARTICLE 3 : CATEGORIES D EAUX

Plus en détail rencontre amoureuse au 19eme siecle rencontre avec selena gomez 2013

dejeuner rencontre rimouski

rene dumas dit rencontre S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif S.P.A.N.C. Service Public d Assainissement Non Collectif DÉPARTEMENT DE LA DORDOGNE Date de dépôt du dossier : Cadres réservés au S.P.A.N.C. DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON

Plus en détail rencontre plus de 40 ans remerciement rencontre salon

nathalie prevost prostituée

le boom des sites de rencontre PARTICULIER 2) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT ET COMPOSITION DU RÉSEAU Version du 17/09/2015 GUIDE TECHNIQUE DE REALISATION DU BRANCHEMENT PARTICULIER ASSAINISSEMENT COLLECTIF DES EAUX USEES POUR LES HAMEAUX DU BOURG, DU BISSON, DU DOMAINE, DU PONT ET DE LA MARE A CALIGNY

Plus en détail télécharger rencontre avec joe black film rencontre tonneins

rencontre avec le ranger vert partie 1

rencontres air climat santé LE REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF LE REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF LES MOTS POUR SE COMPRENDRE L ESSENTIEL DU REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT EN 4 POINTS Vous désigne le client, c est-à-dire toute personne,

Plus en détail club rencontres pour seniors prostituées sedan

rencontre hasnon

regarder quand harry rencontre sally sur internet Syndicat mixte d assainissement SIANE Département de Seine et Marne Syndicat mixte d assainissement SIANE Département de Seine et Marne REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Eaux usées domestiques Eaux usées industrielles Eaux pluviales SIANE Règlement d assainissement

Plus en détail tchat rencontre ile de la reunion les ukrainiennes ne sont pas des prostituées

confessions intimes d une prostituée à londres

rencontre ado poitiers REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ANC 2011-01 REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) ANC 2011-01 Approuvé par le Conseil Communautaire le 16 décembre 2011 SOMMAIRE Chapitre I : Dispositions générales... 4 Article 1 : Objet

Plus en détail prostituées gare mulhouse big time rush rencontre avec jordin sparks

rencontre matam

avis tilt rencontres ASSAINISSEMENT AUTONOME SYNDICAT INTERCOMMUNAL ALEX-LA BALME DE THUY-DINGY SAINT CLAIR 55 Place de l église-74230 Dingy-Saint-Clair Tél : 04 50 02 06 27 Courriel : [email protected] ASSAINISSEMENT AUTONOME Guide pour la réalisation

Plus en détail rencontre assyriologique 57 prochaine rencontre du stade toulousain

tilt rencontre abonnement

leger des heils prostituees Règlement du Service Public d Assainissement Non-Collectif. Chapitre 1 Dispositions Générales. Article 1 Objet du Règlement Règlement du Service Public d Assainissement Non-Collectif Chapitre 1 Dispositions Générales Article 1 Objet du Règlement L objet du présent règlement est de définir les conditions et les modalités auxquelles

Plus en détail rencontre soisy bouy rencontre celibataire kabyle

prostituees sur nice

xl rencontre Règlement du. Service Public d Assainissement Non Collectif Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif SOMMAIRE CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1 Objet du règlement... 3 Article 2 Définition de l'assainissement non collectif...

Plus en détail rencontre jeune théâtre huy les sites de rencontre au burkina

forum maxirencontre

rencontres annonay Le Rouillacais vous explique Le Rouillacais vous explique l Assainissement Autonome Préambule : Conscients que nous sommes confrontés chaque jour aux problèmes de pollution de notre milieu et que l avenir de nos ressources dépend

Plus en détail prostituées photographie cite de rencontre italienne

rencontre femme flic

prostituée cosmonaute REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS REGLEMENT D ASSAINISSEMENT COMMUNE DE SAINT DIDIER DES BOIS SOMMAIRE I : DISPOSITIONS GÉNÉRALES ARTICLE 1 : Objet du règlement ARTICLE 2 : Règles d usage du service d assainissement ARTICLE 3 : Descriptif

Plus en détail rencontres elite connexion dating femme ille et vilaine

rencontre youngtimer

forum rencontre pau REGLEMENT SERVICE EAU POTABLE DE VILLAZ REGLEMENT SERVICE EAU POTABLE DE VILLAZ Approuvé par délibération du Conseil municipal en date du 1 er décembre 1997 Modifié par délibération en date du 06 décembre 1999 (modification portant sur l article

Plus en détail texte de description pour site de rencontre prostituée philippines

rencontre sissonne

je veux rencontrer une femme RÈGLEMENT DE SERVICE : ASSAINISSEMENT COLLECTIF DOCUMENT À CONSERVER RÈGLEMENT DE SERVICE : ASSAINISSEMENT COLLECTIF 1 www.agglo-brive.fr Sommaire 2 1. Dispositions générales 5 Article 1. Service de l assainissement collectif 5 Article 2. Objet du règlement

Plus en détail rencontre fergie black eyed peas rencontre gaillan medoc

prostituees etampes

prostituées salou S yndi ca t Inte rcommunal d As s ainiss ement de FOURM I ES - W I GNEHIES Règlemen t du Ser vice d Assainissemen t Collecti f du S yndi ca t Inte rcommunal d As s ainiss ement de FOURM I ES - W I GNEHIES CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Objet du règlement L objet

Plus en détail rencontre super besse rencontrer don miguel ruiz

rencontres le grand quevilly

site de rencontre nice france Règlement du service assainissement De la communauté de communes du bassin Decazeville Aubin Règlement du service assainissement De la communauté de communes du bassin Decazeville Aubin Page 1 sur 11 CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : Objet du règlement - L'objet du présent règlement

Plus en détail jeux rencontre mmorpg envie de faire de nouvelle rencontre

premier message de rencontre

rencontre sexe finist ere D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Le présent formulaire est nécessaire à l instruction de tout projet de création ou de réhabilitation d un dispositif d assainissement non collectif. Il est à renseigner par le propriétaire de l installation,

Plus en détail telefilm rencontre avec un tueur tf1 rencontre lodeve

prostituees sur nantes

petite annonce pour rencontre REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT COLLECTIF Le règlement du service désigne le document établi par la commune de THEYS et adopté par délibération du 06/10/2009 ; il définit les conditions de réalisation

Plus en détail rencontre femme sexe creteil site de rencontre mon bled

site de rencontre gratuit le premier mois

rencontre entre sida REGLEMENT DU SERVICE ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I : Dispositions générales Article 1 er : Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les usagers du

Plus en détail rencontre real manchester hitler rencontre ribery

rencontres azay le rideau

nteem rencontres Le Service Public de l Assainissement Non Collectif Le Règlement du Service Public de l Assainissement Non Collectif LES MOTS POUR SE COMPRENDRE Vous désigne le client c est-à-dire toute personne, physique ou morale, bénéficiant du Service Public de l Assainissement

Plus en détail site rencontre seniors suisse rencontre lomme

rencontre militaire fr

rencontre gaillac 81600 de l assainissement collectif Ass. Vitrolles 3/04/07 14:49 Page 1 Société des Eaux de Marseille Siège social : 25 rue Edouard-Delanglade - 13006 Marseille Communauté d'agglomération du Pays d'aix Commune de Vitrolles Règlementdu Service

Plus en détail site de rencontre pour cadre exigeant sit de rencontre forum

site de rencontre gratuit non payant marocain

de rencontre sérieuse officiel de la République algérienne démocratique et populaire. 6 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 08 Art. 6. La procédure de désignation des personnels appelés à exercer, auprès du service, en qualité d officier et d agent de police judiciaire et en

Plus en détail mariage rencontre russe rencontres thai

se rencontrer inscription

rencontre avec skrillex REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT 20 juin 2012 Commune de PLOUVIEN REGLEMENT DU SERVICE DE L ASSAINISSEMENT SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES Article 1 Objet du règlement Article 2 Autres prescriptions Article 3 Catégories d

Plus en détail quel sport pour faire des rencontres 8èmes rencontres de neurologie comportementale

rencontre fra

rencontre celibataire pau Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat Règlement du Service Public d Assainissement Non Collectif de la Communauté de Communes de Noblat Art. 1 er : Objet du règlement CHAPITRE I : DISPOSITIONS GENERALES L objet du présent règlement est de

Plus en détail encontre o volume do sólido obtido pela rotação rencontre vivastreet creusot

les rencontres de maubourguet 2012

rencontre algerie libye EXAMEN PRÉALABLE DE LA CONCEPTION D UNE INSTALLATION D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Vous envisagez de réaliser des travaux sur votre installation d assainissement non collectif, vous devez obtenir l accord du SPANC Service Public d Assainissement Non Collectif. Document à retourner au

Plus en détail rencontre éphémére bejaia chat sexe montreuil

sites de rencontre gratuit en france

prostituées bruxelles gare du nord REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF COMMUNE DE TREVES Canton de Condrieu 6 9 4 2 0 T R E V E S REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT COLLECTIF Indice de création / révision Adopté lors de la réunion du Conseil Municipal du V1-Création 28/10/10

Plus en détail rencontre de gcm sites gratuits pour rencontres

depuis notre rencontre poeme

prostituee gare montparnasse REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES ARTICLE 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement est de définir les modalités techniques et financières

Plus en détail rencontre antillais montpellier rencontre amicale dans le nord

site de rencontre pour ado 17 ans

manu dibango rencontre Réglement général du service public d assainissement collectif d assainissement collectif site internet dédié : regiedeseaux.dax.fr SOMMAIRE PREAMBULE 5 CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES 6 Article 1 - Cadre et objet du règlement 6 Article 2 Champ d application 6

Plus en détail rencontres d hommes d affaires rencontre femmes pyrenees atlantiques

rencontre du 9eme art aix en provence

ecole secondaire la rencontre st pamphile Communauté de Communes ARGUENON-HUNAUDAYE Manoir du Lou BP 7 22270 DOLO Téléphone : 02.96.50.62.20 Télécopie : 02.96.50.62.27 - 1 - REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (S.P.A.N.C.) Applicable aux territoires des communes de DOLO, JUGON-LES-LACS, PLEDELIAC, PLENEE-JUGON, PLESTAN et TRAMAIN - 2 - Chapitre

Plus en détail prostituee thailande tarif rencontre sur internet burkina faso

site de rencontre tout gratuit en belgique

centre recherche et rencontres REGLEMENT POUR LE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) REGLEMENT POUR LE SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) CHAPITRE I er DISPOSITIONS GENERALES Article 1 - Objet du règlement Le présent règlement a pour objet de définir les conditions et

Plus en détail le baroque nomade en ethiopie à la rencontre des azmari rencontre femmes montbeliard

lespac quebec rencontres index php

femme prostituee marseille Service Public d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif Règlement Règlement du SPANC de la Communauté d agglomération Loire Forez Chapitre I er : Dispositions générales Article 1 er : Objet du règlement L objet

Plus en détail rencontres gratuites android smax rencontres

site de rencontre bagoo.fr

rencontre sexe saint ouen REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE DE L'ASSAINISSEMENT COLLECTIF Le règlement du service désigne le document établi par la collectivité et adopté par délibération du 24 novembre 2011; il définit les conditions de réalisation

Plus en détail rencontre dans le 27 rencontre trois rivieres gratuit

uoif rencontre des musulmans de france

site de rencontre belge gratuit pour les filles REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF C.A. DU GRAND DOLE REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF I. DISPOSITIONS GENERALES 2 Article 1 er Objet du règlement... 2 Article 2 Assainissement non collectif... 2 Article 3 Champ

Plus en détail rencontre avec son animal totem tunisia rencontre

café rencontre victoriaville

site re rencontre pof RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT INTERCOMMUNAL D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Article 1er : Objet du règlement. CHAPITRE IER : DISPOSITIONS GENERALES Conformément à l article L2224-12 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail dating femme suresnes femme bosniaque rencontre mariage

rencontre du troisieme sale type

rencontres femmes du cap vert REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) DE LA COMMUNAUTE DE COMMUNE DU BERNAVILLOIS CHAPITRE 1 : DISPOSITIONS GENERALES Article 1 : OBJET DU REGLEMENT L objet du présent règlement

Plus en détail monica bellucci prostituée tarif creation site rencontre

blog rencontre bordeaux

union des centres de rencontres internationales de france RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF RÈGLEMENT DU SERVICE PUBLIC DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF 1 SOMMAIRE CHAPITRE I - DISPOSITIONS GENERALES... 4 ARTICLE 1 - OBJET DU REGLEMENT... 4 ARTICLE 2 - AUTRES PRESCRIPTIONS... 4 ARTICLE 3 - NATURE

Plus en détail chat sexe le robert meet bobigny

rencontre preval et obama

bar rencontre mtl REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre I er : dispositions générales. Article 1. Objet du règlement : Le présent règlement a pour objet de définir les conditions et les modalités

Plus en détail edward bella une rencontre une nuit application rencontre bluetooth

club rencontres bourges

rencontre pour mariage en suisse Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif (Document technique 1) Examen préalable de la conception d une installation d assainissement non collectif (Document technique 1) COMMUNE de : VILLAGE de : Date d instruction conception Cadre réservé à l administration Date

Plus en détail leboncoin bretagne rencontre rencontre pelouses sèches

rencontrer mel gibson

temoignages rencontres extraterrestres Service public d assainissement Non collectif Service public d assainissement Non collectif Création de l installation : Adresse : Commune : Propriétaire : L assainissement non collectif (ou individuel ou autonome) est un dispositif qui doit assurer

Plus en détail annuaire des rencontre magazine agence rencontre yvetot

jeu en ligne pour rencontrer des gens

prostituée neufchatel bray REGLEMENT TYPE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES RECOMMANDE POUR LES COMMUNES SITUEES DANS LE PERIMETRE DU SAGE DE LA CANCHE REGLEMENT TYPE DE GESTION DES EAUX PLUVIALES RECOMMANDE POUR LES COMMUNES SITUEES DANS LE PERIMETRE DU SAGE DE LA CANCHE SOMMAIRE CHAPITRE I DISPOSITIONS GENERALES... 4 Art. 1 Objet du règlement... 4 Art.

Plus en détail la rencontre avec docteurmabus centres de rencontres

poeme sur une rencontre amitié

rencontre lacanau REGLEMENT DE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DE SERVICE DE L ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGIE DES EAUX ET DE L ASSAINISSEMEMENT DE LABOUHEYRE (REAL) (Approuvé par délibération du Conseil d Exploitation de la REAL du 25 février 2011) (Reçu

Plus en détail rencontres essonne danse chat sexe chambery

calendrier rencontre can 2013

rencontres amoureuses haute savoie RÈGLEMENT DE SERVICE ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF RÈGLEMENT DE SERVICE ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF ADOPTÉ PAR DÉLIBÉRATION DU 20 AVRIL 2015 Acteur majeur de rayonnement et de développement, la Métropole Rouen Normandie devient l un des 12 grands territoires

Plus en détail synonyme de rencontre fortuite rencontre de cerfs volants

site de rencontre in kajaani

figaro rencontres fr GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Page 1/5 GUIDE TECHNIQUE DE L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L assainissement non collectif est une technique d épuration des eaux usées domestiques simple, durable et efficace, à condition de respecter

Plus en détail sites rencontre 100 pour cent gratuit a la rencontre des algonquins et des hurons

sky rencontres

se rencontrer en normandie L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF L ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Qu'est-ce que l'assainissement Non Collectif? Chaque jour, vous utilisez de l eau pour la douche, la vaisselle, les WC, la lessive Après usage, ces eaux sont polluées et

Plus en détail rencontre sexe la seyne sur mer espace naturel de rencontres

rencontres pedagogiques kansai

chat ardennes REGLEMENT DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE ASSAINISSEMENT COLLECTIF Communauté de Communes du Pays d Evian 851, avenue des Rives du Léman B.P.84 74500 PUBLIER Tél : 04.50.74.57.85 Fax : 04.50.74.57.94 www.pays-evian.fr Approuvé

Plus en détail sexe saint medard en jalles prostituees sofia

rencontre femme a tahiti

team building rencontre Réussir son. assainissement non collectif. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf. jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg. Un guide. à l usage des. ajugfdjhgjghgdf jshgfjhdgfjhdgf Réussir son assainissement non collectif jdhgjdfhgfjdhgf jhdghjfg Un guide à l usage des particuliers. o6 64 67 33 97 Mot du Président du Conseil général Notes La protection

Plus en détail rencontre amoureuse ado belgique rencontre intime bas st-laurent

question à poser pour une première rencontre

les quatre rencontres de bouddha REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT Dinan Communauté 34, rue Bertrand Robidou 22100 DINAN www.dinan-communauté.fr REGLEMENT DU SERVICE D ASSAINISSEMENT La Collectivité a pour mission la collecte et le traitement des eaux usées domestiques

Plus en détail oulfa site rencontre gratuit rencontre orchamps-vennes

lyon prostituee

episode rencontre brooke et julian Cette demande doit être complétée par le propriétaire, puis déposée obligatoirement au Service Urbanisme de votre mairie en 2 exemplaires. Service Public d Assainissement Non Collectif (S.P.A.N.C.) DEMANDE D INSTALLATION D UN DISPOSITIF D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF COMMUNE de : N de PC/BT/BW : Nom du Demandeur : Construction neuve Cachet

Plus en détail rencontre à wicker park musique les rencontres de huy 2012

forum rencontre gasy

rencontre avec le dragon en streaming RÈGLEMENT du Service Public d Assainissement Non Collectif RÈGLEMENT du Service Public d Assainissement Non Collectif SOMMAIRE 01 DISPOSITIONS GENERALES 05 DISPOSITIONS FINANCIÈRES ARTICLE 1 ARTICLE 2 ARTICLE 3 ARTICLE 4 ARTICLE 5 ARTICLE 6 Objet du règlement

Plus en détail faire part mariage site de rencontre rencontrer ryan gosling

24 prostituées chester brown

mimi tchat rencontre REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT COLLECTIF NOVEMBRE 2015 SOMMAIRE CHAPITRE 1 DISPOSITIONS GENERALES... 3 Article 1. Objet du règlement... 3 Article 2. Catégories d'eaux admises au déversement...

Plus en détail europoesie rencontres europeennes zola prostituée

calendrier des rencontres mondial 2010

prostituee creteil Il est formellement INDERDIT de déverser dans le réseau d assainissement : animale ; !!!!!MODELE!!!! Règlement du service d'assainissement de ------------------------ Document élaboré avec l aide du Conseil départemental de l Orne Le règlement d assainissement est un document réglementaire

Plus en détail site rencontre sud africain prostituée treves

site rencontre proximity senior

les rencontres de la porte basse Chapitre III : Responsabilités et obligations du propriétaire Chapitre Ier : Dispositions générales Article 1er : Objet du règlement Article 2 : Territoire d application du règlement Article 3 : Explications et définitions des termes employés dans le règlement Article

Plus en détail rencontres du 3e type punk rencontre

rencontres avec fotochat

how do you conjugate rencontre in french RÈGLEMENT DE SERVICE : ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DOCUMENT À CONSERVER RÈGLEMENT DE SERVICE : ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF www.agglo-brive.fr Sommaire 2 1. Dispositions générales 5 Article 1. Objet du règlement 5 Article 2. Champ d application territorial

Plus en détail rencontre saly senegal rencontres luberon

annonces rencontre suisse romande

demande de rencontre application facebook THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION Localisation : Département : Commune : Département de Haute Savoie Commanditaire : Commune de THORENS GLIÈRES THORENS GLIERES GUIDE POUR LA REALISATION DE VOTRE BRANCHEMENT AU RESEAU ET LA MISE EN PLACE

Plus en détail site rencontres gens mariés gratuit site de rencontre vegaia

allegro fortissimo rencontres

otto dix prostituée GUIDE POUR LA REALISATION Localisation : Département : Commune : Département de l Isère Commanditaire : Commune de SAINT HILAIRE DU TOUVET GUIDE POUR LA REALISATION DE VOTRE BRANCHEMENT AU RESEAU ET/OU D UN DISPOSITIF DE RETENTION/INFILTRATION

Plus en détail cite de rencontre cafe prénom de prostituée

rencontre a rosny sur seine

recherche rencontre skype SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DE SERVICE SOMMAIRE CHAPITRE I : Dispositions générales 3 Article 1 : Objet du règlement 2 Article 2 : Champ d'application territorial 2 Article

Plus en détail grue prostituee nouvelle rencontre apres separation

profil rencontre homme

rencontre jay z beyonce Demande d autorisation pour l installation d un dispositif d Assainissement Non Collectif Service Public d Assainissement Non Collectif 36, Grande Rue- 71340 IGUERANDE Mobile : 06.43.28.22.30. Tél. : 03.85.25.94.20. Commune de : Date de réception du dossier en mairie : Dossier transmis au SPANC

Plus en détail rencontres enchantees 2012 site de rencontre combien ça coute

rencontre 62 ado

prostituée mauritanienne REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Chapitre Ier : Dispositions générales Article 1er : Objet du règlement L objet du présent règlement est de déterminer les relations entre les

Plus en détail rencontre infomane san andreas prostituée pc

agence de rencontre asiatique montreal

droite rencontre hoax RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF DEMANDE D INSTALLATION IMPORTANT!: Les renseignements demandés dans ce document permettront au Service Public d Assainissement Non Collectif (SPANC) de donner un avis technique

Plus en détail rencontre vire calvados rechercher cite rencontre

prostituee aantal klanten

rencontres chateauneuf sur cher DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière DIAGNOSTIC DE L'ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Transaction immobilière Articles L1331-11-1 du code de la santé publique et L271-4 du code de la construction et de l habitation Date de la visite : 02/11/2015

Plus en détail rencontre dans l espace arte prostituees en action video

rencontres a saint jean de luz

sainte rita prostituées SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Règlement Huit communes, un canton, vivre en ruralité Communauté de Communes du Canton de Laissac Service SPANC 1 avenue de Rodez 12 310 Laissac Tél : 05 65

Plus en détail rencontre avec helene segara rencontres sur ozoir

moi christiane f 13 ans droguée et prostituée upload

mon mari va sur des sites de rencontre LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : LE SPANC VOUS CONSEILLE POUR : ~ LA CONCEPTION D UN DISPOSITIF NEUF, ~ LA MODIFICATION D UNE INSTALLATION EXISTANTE. ET CONTRÔLE LA CONFORMITÉ DES INSTALLATIONS. POUR TOUT RENSEIGNEMENT 02 98 15 29 80

Plus en détail sims 3 saison rencontre en ligne rencontres windustry amiens

rencontres nivelles

rencontre palermo Chapitre 1 Dispositions Générales Département de l Allier Syndicat Intercommunal à vocation multiple eau assainissement Rive Gauche Allier Règlement d Assainissement Collectif Chapitre 1 Dispositions Générales Article 1 : Objet du règlement

Plus en détail cent musées à la rencontre du public faire des rencontres sur badoo

bonne rencontre amoureuse

femme rencontre homme ain Service public intercommunal d assainissement non collectif «SPANC» du Parc naturel régional des Causses du Quercy Service public intercommunal d assainissement non collectif «SPANC» du Parc naturel régional des Causses du Quercy Page 2 Conformément à l article L. 2224-12 du Code Général des Collectivités Territoriales

Plus en détail rencontre cazaux site de rencontre cia

rencontre ami belgique

tchat et rencontre sans inscription REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF REGLEMENT DU SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Commun aux Communautés de Communes : Cère et Rance en Châtaigneraie Entre deux Lacs Du Pays de Maurs Du Pays de Montsalvy Version applicable à

Plus en détail club marche rencontre montreal quand martha rencontre frank daniel et lawrence

rencontre bus

prostituée feucherolle SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES SCHÉMA DIRECTEUR DES EAUX PLUVIALES 1. PRINCIPES. Bien que la gestion des eaux pluviales urbaines soit un service publique à la charge des communes, il semble indispensable d imposer aux aménageurs, qui

Plus en détail repas pour une premiere rencontre rencontre amoureuse msn

prostituee pas cher belgique

site rencontre train Les causes possibles de mauvais fonctionnement Les causes possibles de mauvais fonctionnement Symptômes Causes et remèdes possibles Dégagement de mauvaises odeurs dans le logement - Absence de siphons au niveau de vos équipements domestiques - Évaporation

Plus en détail rencontres alpines 2011 sallanches lautréamont rencontre parapluie

la princesse de clèves rencontre avec nemours

rencontres en beauce Commune : Déposé en Mairie le : Syndicat Intercommunal de la Vallée d Abondance Lieu dit les Granges 74360 Abondance Tel : 04 50 73 57 31 Email : [email protected] Commune : Déposé en Mairie le : Transmis au SPANC le : Dossier

Plus en détail site de rencontre gratuit non payant amicale rencontre motard 49